Associations Solidaris Liège
Ruban Blanc 2020

Campagne Ruban Blanc du 25 novembre au 6 décembre 2020


Voir aussi : Confinée avec un partenaire violent : que faire ?

Le confinement a mis en lumière l’ampleur des violences faites aux femmes, tant dans l’espace privé que public ou virtuel. C’est pourquoi, nous demandons la mise en place de mesures adaptées afin de lutter contre ce fléau sociétal. Parmi ces mesures : l’accès facilité à l’aide pour les victimes, le renforcement de la formation des services de police et des services de soins de première ligne, l’inclusion du terme féminicide dans le nouveau Code pénal et l’information à destination des victimes de violences sur leurs droits.

Notre action en 2020 se conjugue en plusieurs temps :

Une action décentralisée Mirabal à Liège : un appel pour que le gouvernement intensifie la mise en place des mesures prévues par la ratification de la Convention d’Istanbul en 2016.

La Campagne Ruban blanc qui symbolise l’engagement personnel de ne jamais commettre d’actes de violences contre les femmes et de ne jamais cautionner ou passer sous silence des actes de violences contre des femmes. Les FPS et leur Fédération des Centres de Planning familial luttent contre les violences conjugales et portent des revendications politiques en la matière.

Facebook Live avec la Ministre des Droits des femmes Christie Morreale. En novembre 2019, les ministres Christie Morreale (PS), Bénédicte Linard (Ecolo) et la secrétaire d’Etat Nawal Ben Hamou (PS), remplacée depuis par Sarah Schlitz (Ecolo), avaient annoncé leur volonté d’unir leur forces pour défendre les Droits des femmes. Elles souhaitent alors créer une conférence interministérielle rassemblant les différents niveaux de pouvoir et dont l’objectif principal serait la lutte contre les violences faites aux femmes, arguant que « si on n’agit pas aujourd’hui, on n’agira jamais”.
Qu’en est-il aujourd’hui ? 2021 nous réserve-t-elle des avancées en matière de lutte contre les violences faites aux femmes ?
Nous vous convions à une rencontre en ligne avec Christie Morreale, vice-présidente du gouvernement wallon et en charge du Droit des femmes, de l’Emploi, de la Formation et de la Santé, pour faire le point sur le travail déjà accompli et les chantiers qui se préparent. Rendez-vous sur notre page FPS Liège pour un Facebook Live lundi 30 novembre à 13h.


ACTIONS PRÉVUES

22 novembre 2020

Liège : Action Mirabal décentralisée à Liège

La plateforme “Collectives et Ardentes”, dont les FPS et Latitude Jeunes font parties, organise une action symbolique sur la place Saint-Lambert le 22 novembre à 12h30.

Envie de soutenir cette action, téléchargez l’affiche et affichez-la à votre fenêtre.

Téléchargez l’affiche
En savoir plus sur Mirabal

Il existe aussi une version à colorier et un pochoir pour taguer des mains mauves à la craie.

Téléchargez l’affiche à colorier
Téléchargez la main sous forme de pochoir

Bruxelles

Comme chaque année, la plateforme Mirabal Belgium organise une grande manifestation nationale contre les violences faites aux femmes le dimanche 22 novembre  à Bruxelles. Plus d’infos sur la manifestation ici


25 novembre

Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes

Comme chaque année, cette date marque le lancement de la Campagne Ruban Blanc. Notre mouvement se mobilise et mène des actions de sensibilisation en Province de Liège.

Suite à la tuerie de 14 femmes à l’École polytechnique de Montréal en 1989, par un homme détestant les femmes et les féministes, le port d’un ruban blanc par les hommes est devenu un symbole de l’opposition à la violence faite aux femmes. La campagne Ruban Blanc 2020 appuie également sur l’urgence et la nécessité de mettre en œuvre rapidement les mesures de la  Convention d’Istanbul.

Téléchargez l’affiche

Communiqué de presse des FPS et de leur Fédération des Centres de Plannings – Les violences faites aux femmes : stop à l’inaction politique !

Comme chaque année à cette période, nous menons des actions de sensibilisation à la lutte contre les violences faites aux femmes. Rappelons qu’en Belgique, près de 98% des femmes déclarent avoir déjà été victime de harcèlement dans l’espace public et que, selon les derniers chiffres d’Amnesty International et de SOS Viol récoltés avant la crise sanitaire du Covid-19, une femme sur 5 a déjà été victime de viol au cours de sa vie !

Nous le savons aujourd’hui, lors du premier confinement lié à la crise sanitaire du Covid-19, les violences faites aux femmes sous toutes leurs formes se sont amplifiées, tant dans l’espace privé que public ou virtuel et ont plongé de nombreuses femmes dans l’insécurité, quel que soit leur environnement.

Pour ces raisons, nous demandons aux différents gouvernements des entités fédérées ainsi qu’au gouvernement fédéral la mise en place de mesures adaptées et urgentes. 

Afin de lutter contre ce fléau sociétal, nous demandons aux différents gouvernements des entités fédérées ainsi qu’au gouvernement fédéral la mise en place de mesures adaptées. Parmi ces mesures :

  • L’accès facilité à l’aide et aux services de soutien pour les victimes ainsi que la création de places en centres d’hébergement ;
  • Le renforcement de la formation des services de police et des services de soins de première ligne ;
  • L’inclusion du terme féminicide dans le nouveau Code pénal, accompagnée de mesures globales permettant son efficacité, et l’information à destination des victimes de violences sur leurs droits ;
  • La collecte officielle de données statistiques complètes relatives à toutes les formes de violences ;
  • L’application du gender mainstreaming dans l’ensemble des mesures politiques adoptées ;
  • La mise en place de budgets spécifiquement dédiés à la prévention ainsi qu’un financement structurel, dédié aux associations de terrain et aux politiques adoptées

Pour aller plus loin :
– L’article « Les violences faites aux femmes en période de confinement : entre réalités exacerbées et actions de terrain », Femmes Plurielles, septembre 2020.
– Notre analyse : « La Convention d’Istanbul : la Belgique en situation d’état d’urgence face aux violences à l’égard des femmes ».
– Notre analyse « Les violences faites aux femmes en période de confinement : stop à l’inaction politique ! ».
– Notre étude « La crise sanitaire du Covid-19 : Partir du vécu des citoyen·ne·s pour réinventer le monde de demain. »
– Le site de la Fédération des Centres de Planning familial des FPS pour vous guider, vous aider à identifier la situation, à la comprendre davantage et à agir en conséquence : www.stopviolenceconjugale.be


Communiqué de presse de ” Collectives & Ardentes”

Que ce soit la campagne Ruban Blanc, Mirabal, Collectives et Ardentes…  de nombreuses associations portent cette année la même revendication pour lutter contre les violences faites aux femmes : « ON NE PEUT PLUS BRICOLER ! »

Un constat terrible : pendant ce confinement et la crise sanitaire, les violences intrafamiliales et envers les femmes ont clairement augmenté. Les centres d’appels ont reçu 3 fois plus d’appels, les personnes du terrain ont été submergées. 21 femmes ont été tuées en Belgique depuis début 2020, dont 3 ce mois-ci, parce qu’elles étaient ou ont été la femme (et la mère) de quelqu’un.

Nous « Collectives & Ardentes », nous avons crié et rappelé ce 22 novembre qu’aujourd’hui en Belgique, il y a encore des hommes qui décident de mettre fin à la vie d’une femme parce qu’il pense qu’elle lui appartient et qu’en dehors de lui, elle n’a plus le droit d’exister. 2020 restera une année noire pour les femmes et les enfants, qui se retrouvent confinés avec la personne qui représente le moins « la sécurité » pour eux.

Plus entendues mortes que vivantes !  Parce que derrière ces 21 féminicides médiatisés, c’est des milliers de familles qui vivent chaque jour l’horreur.
Et ces violences faites aux femmes sont trop souvent banalisées dans notre société. Elles sont psychologiques, physiques, sexuelles, physiques…  Chaque année, ces violences brisent des milliers de vies en Belgique ! Celles des femmes, des enfants…
STOP, PAS UNE DE PLUS !

Bien sûr, face à l’urgence, de nombreuses collaborations se sont créées au niveau local entre les acteurs associatifs et communaux. Ces nouveaux réseaux de solidarité ont été en mesure de s’organiser rapidement afin d’apporter des solutions concrètes aux femmes victimes de violences. Mais cela ne doit pas être temporaire.

Nous « Collectives & Ardentes », nous exigeons de nouvelles mesures pour garantir la sécurité des femmes, et des sanctions pénales plus sévères contre les auteurs de féminicides.

Il est grand temps que la Belgique tienne les engagements qu’elle a pris en ratifiant la Convention d’Istanbul en 2016. Nous demandons aux différents gouvernements des entités fédérées ainsi qu’au gouvernement fédéral la mise en place de mesures globales, adaptées, et pérennes afin de lutter contre ce fléau social.
Nous attendons que les promesses soient tenues… rapidement !

Nous « Collectives & Ardentes », nous refusons que la crise sanitaire serve de prétexte pour restreindre notre mobilisation, encore plus en cette période où les violences faites aux femmes ne font qu’augmenter.

Si vous ne voulez plus entendre parler des féministes, ça tombe bien, nous aussi on a envie de passer à autre chose. Mais nous resterons féministes, collectives et ardentes, tant qu’il le faudra !

Nous sommes « Collectives et ardentes », un collectif d’une vingtaine d’associations, groupes militants, citoyens et citoyennes  sensibles à l’égalité hommes-femmes. Un collectif, car ensemble, nous sommes plus fortes, parce que ce combat dépasse les clivages idéologiques et politiques. Et nous serons là à veiller, dans la rue, dans nos actions, dans nos interpellations, tant que notre système n’aura pas évolué pour mettre fin à cette injustice qui touchent les femmes, la moitié de notre société.
En savoir plus sur Collectives & Ardentes

En savoir plus  :

Confinée avec un partenaire violent : que faire ?

Migrante et victime de violences conjugales : quels sont mes droits ?

Services et actions des FPS autour des violences faites aux femmes 

Revoir notre Facebook Live sur la mobilisation liégeoise qui a eu lieu lors du 1er confinement en matière d’aide aux victimes

Plan intrafrancophone 2020-2024

 


    Contact

    FPS Liège
    Rue Douffet 36
    4020 Liège
    04/223 01 50
    mouvement.fps.liege@solidaris.be

    FPS Verviers
    Pont Saint-Laurent 16
    4800 Verviers
    087/32 76 37
    fps.verviers@solidaris.be