Cette page est consacrée aux violences faites aux femmes : violences conjugales, intrafamiliales et violences sexuelles. Ces violences nous concernent toutes et tous et sont encore trop peu reconnues. Les victimes n’osent pas en parler, les auteur-es ne connaissent pas l’existence de ressources spécifiques, les témoins et les professionnel-le-s se sentent démuni-e-s.


Les FPS luttent contre les violences faites aux femmes !


Dans le monde entier, les femmes vivent dans la crainte de la violence masculine. Les brutalités auxquelles les femmes sont soumises sont multiples : assassinat, viol, inceste et abus sexuels. Mais aussi, les abus psychologiques comme le harcèlement, l’intimidation, les menaces, les humiliations, et d’autres agressions quasi institutionnelles telles que la mutilation des organes génitaux, l’immolation pour les femmes refusant de se soumettre aux dictas des hommes, l’infanticide des filles, la discrimination et la négligence.

Violences conjugales et intrafamiliales

L’OMS (2002) rapporte que 20% des femmes ont subi des violences au cours de leur vie et souvent (dans 10 % à 34,4 % des cas), ces violences ont été infligées par leurs partenaires.

Les violences envers les femmes nous concernent tous et toutes et sont encore trop peu reconnues. Les victimes n’osent pas en parler, les auteur-es ne connaissent pas l’existence de ressources spécifiques, les témoins et les professionnels se sentent démunis. Parfois, la violence dont les femmes sont victimes est tellement banalisée qu’elle en semble socialement, et même légalement, tolérée.

En tant que mouvement féministe de gauche actif dans le domaine de la santé et de la citoyenneté, les FPS mettent en place des moyens de lutte contre les violences envers les femmes.

Nos objectifs sont :

  • Sensibiliser les hommes mais aussi les femmes à la question des violences entre partenaires.
  • Favoriser la réflexion et la discussion menant à l’action personnelle et collective.
  • Contribuer à la naissance d’une société où les femmes ne sont plus victimes de la violence des hommes.

Le cycle infernal de la violence

Les comportements de violence conjugale évoluent selon un cycle; ils se répéteront toujours sous différentes formes.
Dans les couples marqués par la violence, ce cycle se marque de façon répétée et de plus en plus rapide.
Ce cycle permet de comprendre le sentiment d’impuissance, de honte et de peur des victimes et permet de comprendre comment l’union du couple se maintien. C’est cet engrenage qui fait que certaines personnes subissent des violences toute leur vie.

  1. Construction des tensions: l’agresseur installe un climat de tension. la victime a peur de faire des erreurs et est anxieuse.
  2. Agression: l’agresseur explose et passe à l’acte violent : menaces, injures, coups, etc. La victime est triste, en colère, a honte, est désespérée.
  3. Justification: l’agresseur minimise, se déresponsabilise de son comportement et accuse la victime de l’avoir provoqué, d’être folle. La victime se sent responsable.
  4. Réconciliation/Lune de miel: l’agresseur demande pardon, fait des promesses de changement. La victime perd ses repères, pense qu’elle l’a mérité et n’ose pas en parler. Elle perd un peu plus l’estime d’elle-même. Elle croit qu’il va changer.

Besoin d’aide ?

Vous êtes victime de violences conjugales ? Vous êtes témoin de violences intrafamiliales vécues par une amie, une collègue ou une voisine ? N’hésitez pas, réagissez !

  • Le site www.stopviolenceconjugale.be
  • N° gratuit d’Ecoute violences conjugales à la disposition des victimes, des auteurs ou des témoins : 0800/300 30
  • La police en cas d’urgence : 101 (par téléphone) ou 112 (via GSM)
  • Vous pouvez aussi trouver de l’aide auprès du CPAS ou du centre de planning familial de votre commune www.planningsfps.be
  • Les auteurs de telles violences ont aussi besoin d’aide. De nombreuses associations existent pour vous aider à changer et à cheminer vers des relations conjugales plus saines. Voici une première liste d’adresses de professionnels de l’aide : www.stopviolenceconjugale.be

En cas de viol : que faire ?


Nos services et actions

Revendications des FPS en matière de violences

Les FPS demandent la création dans chaque commune d’un échevinat spécifique en charge de la lutte contre les violences conjugales. La commune, proche des citoyens, constitue un niveau de pouvoir clé dans la lutte active contre les violences entre partenaires.

Nous exigeons également un meilleur financement des maisons d’hébergement pour les victimes, les enfants et les auteurs de telles violences.

De manière globale, nous souhaitons la coordination des différents types de services ainsi qu’une meilleure prise en charge des victimes sur le long terme. Cela passe par la formation des policiers, magistrats, médecins et assistants sociaux susceptibles de faire face à ces types de violences.

Nous demandons également une meilleure prise en charge des auteurs de violences conjugales.


AlternativeS

Vous êtes touchés de près ou de loin par le problème de la violences conjugales, le service AlternativeS peut vous accompagner. En savoir plus


Wendo

L’ASBL D-Clic et les FPS vous proposent des stages pour développer la confiance en soi et découvrir sa force. En savoir plus


Ruban blanc

Le 25 novembre est la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Comme chaque année, du 25 novembre au 6 décembre, les FPS se mobilisent et mènent des actions de sensibilisation en Wallonie et à Bruxelles. En savoir plus


Analyses

La banalisation des violences entre partenaires dans la culture populaire

​Analyse réalisée par Elisabeth Meur
Il est admis que nos représentations relatives au genre, à l’orientation sexuelle et notre savoir en matière d’amour et de sexualité s’inscrivent avant tout dans une culture donnée, véhiculant certaines valeurs. De nombreux auteurs s’intéressent à la représentation du genre et des relations affectives et sexuelles à travers la culture dite de divertissement, mettant en avant l’idéologie sous-jacente de l’industrie culturelle actuelle et étudiant la réception de celle-ci auprès du public (Zeisler, 2008). En savoir plus

Violences sexuelles et migrations

Analyse réalisée par Amandine Michez
Les Femmes Prévoyantes Socialistes ont souhaité réaliser une analyse en lien avec le contexte migratoire actuel. Notre présente analyse s’axera sur la thématique des violences sexuelles subies par les femmes réfugiées. Ces dernières quittent leur pays actuel en guerre dans l’espoir de trouver un endroit paisible pour se reconstruire. En savoir plus

Les violences faites aux femmes, au-delà de l’histoire personnelle

par Fanny Colard
Il n’est pas rare de constater une tendance à « psychologiser » ou à « naturaliser » certaines formes de violences faites aux femmes. Jalousie, amour excessif ou fusionnel, (im)pulsions, etc. Tant d’aspects qui tendent à nuancer l’impact de ces violences, à les amoindrir, à les banaliser, car elles sont bien souvent « réduites » à la dimension personnelle. Mais seule une analyse globale de ce phénomène pourrait permettre de comprendre pourquoi, malgré toutes ces années de lutte, les violences faites aux femmes ont encore autant d’ampleur dans nos sociétés actuelles. En savoir plus

Le Set d’Agression sexuelle (SAS) : un kit qui récolte les preuves

par Fanny Colard
Le Set d’Agression sexuelle (SAS), c’est l’instrument médical qui permet de récolter les preuves d’une agression sexuelle. Que l’on décide de déposer une plainte ou pas. En pratique, comment ça marche ? En savoir plus

Le viol tacitement autorisé ou la culture du viol

par Françoise Claude
Le sexe des femmes, leur corps en général, est le premier lieu symbolique de la domination masculine. Viol, contraception, avortement, prostitution forcée, violences de genre, publicités sexistes représentent toujours des combats très rudes, loin d’être gagnés. Bref, pour les femmes, la formule « mon corps m’appartient » reste plus de l’ordre de la revendication que de la réalité. En savoir plus

Le harcèlement de rue ? Connais pas.

par Lola d’Estienne d’Orves | Amandine Michez
Le harcèlement de rue est aujourd’hui devenu un sujet étonnamment sensible. Reproches quant au manque de nuance entre drague et agression, #NotAllMen et autres énervements feraient presque oublier la réalité de la quasi-totalité des femmes qui s’aventurent sur les pavés : l’impression que la rue ne leur appartient pas, et qu’elles ne sont qu’un bien mis à disposition des autres dès qu’elles osent mettre le pied dehors. Récap des règles de respect dans la rue. En savoir plus

Réalité virtuelle et harcèlement de rue : Et si c’était toi ?

par Marie-Anaïs Simon
Et si c’était toi ? Et si tu étais assis-e tranquillement dans le métro et qu’une femme se faisait harceler juste devant toi ? Et si sur ton chemin vers la maison tu croisais une nana en train de se faire suivre ou insulter dans la rue ? Et si c’était toi qui décidais d’intervenir ? Maëlle, Élise, Séléna et Tiana travaillent sur un projet en réalité virtuelle pour poser toutes ces questions et donner les outils aux témoins pour réagir dans ces situations. En savoir plus


Liens utiles

Un projet pilote de 3 centres de référence pluridisciplinaires en matière violences sexuelles

Un projet pilote a été lancé ce jeudi afin de créer 3 centres de référence pluridisciplinaires en matière violences sexuelles permettant, dans une même unité de temps et de lieu, la collaboration des acteurs médicaux, psychosociaux, policiers, judiciaires 7 jours sur 7, 24h/24h. A Liège, c’est le CHU qui porte le projet sur le site N.-D. des Bruyères. En savoir plus

> Reportage de RTBF


Voir aussi


Contacts

AlternativeS – Clinique André Renard
Rue André Renard, 1
4040 Herstal
04/248 75 98 ou 04/248 72 20 (service rendez-vous)
violences.conjugales@arenard.be