Le concept d’inclusion vient ici mettre un point d’orgue, celui de la place de plein droit de toutes les personnes, quelles que soient leurs caractéristiques, dans la société et ses organisations. [Source]

L’inclusion va au-delà de l’intégration. En effet, quand l’intégration tente de faire pour quelqu’un, l’inclusion fait avec lui. En d’autres mots, lorsque l’on parle d’inclusion, on ne parle pas simplement d’accueillir quelqu’un dans la société, en lui donnant l’accès car cela se résumerait à une présence passive. Cela se résumerait à faire en sorte que la personne soit le plus possible comme nous, comme la norme afin qu’il puisse y prendre part. Or l’inclusion va plus loin que ça, elle se base sur l’égalité des chances, sur le respect des droits de chacun. Elle a donc une valeur émancipatrice et démocratique. Cette fois, il est question de donner la possibilité aux personnes de participer activement à la société. Et cela pas seulement en leur donnant des outils leur permettant de rentrer dans la norme mais en adaptant aussi l’environnement afin qu’il soit adéquat et approprié pour tout un chacun.

L’inclusion demande que tout un chacun-e soit reconnu comme expert malgré ses difficultés ou ses handicaps. Chacun-e doit pouvoir appliquer ses droits au même titre que tout le monde. Ce changement de définition est apparu en même temps que la redéfinition du handicap. A l’époque, ce dernier était vu comme un problème de la personne. On parlait alors d’aspect « biomédical ». Désormais, le handicap est perçu comme dépendant aussi bien de facteurs individuels mais aussi de facteurs environnementaux. C’est bien en jouant aussi sur ces deniers que nous pouvons parler d’inclusion et pas seulement d’intégration sociale.

Par exemple, il serait intéressant de penser à l’accessibilité de lieux comme la commune ou les supermarchés, améliorer l’accessibilité des loisirs ou à former les professionnels aux spécificités du handicap. Ou encore à l’adaptation de processus pour permettre à l’environnement de s’adapter et pas seulement aux personnes en situation de handicap de travailler sur elle-même ou de devoir faire bouger les choses seule afin qu’elles puissent appliquer leurs droits et être un citoyen à part entière ayant la possibilité de participer activement à la société comme tout un chacun.


Contact

ASPH Liège
Rue Douffet, 36
4020 Liège
04/341 63 06
asph.liege@solidaris.be