Ados, sports et compagnie


Atelier tous les mardis avec ou sans handicap


Besoin de vibration ? Besoin de mettre toi même des activités en place, d’apprendre à donner ton avis et de prévoir ce que tu feras chaque semaine ? Activités sportives, culinaire, créative, extérieur… Ce seront  des activités pour vous que vous mettrez en place avec nous. Quoi de mieux que de s’amuser au départ de vos envies ?


Modalités

Prix :
Possibilité de payer en 3 fois :

Pour l’année : 140 €* / 248 €
De janvier à juin : 84 €* / 149 €
* Affilié·e·s Solidaris en ordre de cotisations

De 13 à 18 ans (avec et sans handicap)

Les mardis de 16h30 à 18h30
De septembre à juin (hors congés scolaires)

    Lieu : Les Associations Solidaris Longdoz / Espace différences
    Rue Edouard Remouchamps, 2, 4020 Liège • Près de la Médiacité


    Inscriptions

      Veuillez entrer les coordonnées du participant ou de la participante.
      Tous les champs sont obligatoires.

      Conditions générales

        1. Généralités

        Toutes les vacances collectives organisées par l’asbl Latitude Jeunes Liège sont mixtes et encadrées par des animateurs et responsables formés par l’asbl Latitude Jeunes réseau Solidaris. Elles sont ouvertes à toute personne remplissant les conditions d’âge au moment de son séjour. Le nombre de places étant limité pour chaque destination, les demandes de participation seront numérotées au fur et à mesure de leur réception jusqu’à concurrence du nombre de places disponibles. Seules les demandes écrites dûment complétées seront prises en considération.

         

        1. Inscription

        La demande d’inscription se fait soit au moyen du bulletin de participation des vacances Latitude Jeunes ou d’une copie de celui-ci, soit via le site www.solidaris-liege.be/associations ou le site latitudejeunes‧be. Celle-ci n’est définitive qu’après réception de l’acompte. NB : Pour Espace Différences et pour les enfants avec des besoins particuliers, un contact préalable avec l'équipe est obligatoire.

         

        1. Acompte et solde stages/séjours résidentiels

        Un acompte équivalent à 25 % du prix de l’activité devra nous être versé endéans les 15 jours, au moyen de la formule de paiement qui sera envoyée dès réception du bulletin d'inscription. Les chèques ne seront pas acceptés. Le solde sera versé au plus tard 30 jours avant le départ au moyen de la formule de virement envoyée par nos soins et exclusivement par celle-ci. Possibilité d’effectuer le paiement en plusieurs versements (à demander lors de l’inscription). Si cette formule vous intéresse, nous vous conseillons d’effectuer votre inscription dans les plus brefs délais

         

        1. Prix stages/séjours résidentiels

        Les différences de tarifs pratiqués sur les stages et séjours résidentiels, y compris ceux d’Espace Différences, résultent notamment de l’assurance complémentaire de la mutualité Solidaris Liège lorsque les conditions d’application de cette assurance sont rencontrées. Les affiliés de la mutualité Solidaris bénéficient de cet avantage à hauteur de 14 jours.

        Au-delà de 14 jours de stage ou séjours, le montant «affilié» sera majoré de 10 € par jour.

        Tout parent d'un enfant de moins de 12 ans (18 ans pour les enfants porteur d'un handicap sévère) ayant participé à un de nos stages ou séjours recevra une attestation afin de bénéficier d'une réduction fiscale.

         

        1. Annulation d’une activité par l’organisateur

        L’asbl Latitude Jeunes se réserve le droit d’annuler une de ses activités si le nombre de participants minimum n’est pas atteint. Le participant n’aura droit à aucune indemnité de ce chef en dehors du remboursement de sommes versées. L’organisateur mettra toutefois tout en œuvre pour procurer au participant une autre activité de remplacement sur le prix duquel l’acompte versé pourra être imputé.

         

        1. Annulation d’une activité par un participant

        Toute annulation doit obligatoirement être notifiée par écrit.

        Remarque : il s'agit de jours ouvrables

         

        1. A) Séjours et stages résidentiels organisés par Latitude Jeunes
        • Conditions :

        Toute annulation entraîne l’obligation de payer les frais suivants :

        - Une somme forfaitaire de 38 € sera retenue pour frais administratif quelle que soit la raison ;

        - 10 % du prix (avec un minimum de 38 €) pour un désistement survenant plus de trente jours avant la date du départ ;

        - 20 % du prix (avec un minimum de 38 €) pour un désistement survenant de trente à quinze jours avant la date du départ ;

        - 40 % du prix pour un désistement survenant de quatorze à trois jours avant la date du départ ;

        - 60 % du prix pour un désistement survenant moins de trois jours avant la date du départ ;

        - 100 % du prix en cas d’absence au départ ou de retour en cours de séjour

        • Assurance annulation :

        L'asbl Latitude Jeunes a souscrit une assurance annulation qui couvre les frais d’annulation que vous êtes contractuellement tenus de payer conformément aux conditions stipulées ciavant pour autant que le désistement résulte d’une des causes couvertes par la police d'assurance (par exemple : maladie, accident, décès d'un proche...).

        Les conditions complètes de couverture et d’exclusion vous seront envoyées dès réception du bulletin d’inscription.

        Si vous deviez ne pas les avoir reçues, et à défaut de réclamation dans les 15 jours, elles seraient considérées comme acceptées.

         

        1. B) Accueils et stages non résidentiels organisés par Latitude Jeunes
        • Conditions :

        Toute annulation entraîne l’obligation de payer les frais suivants :

        - 20 % du prix pour un désistement survenant entre quinze et trois jours avant le début de l’activité.

        - 40 % du prix pour un désistement survenant entre le deuxième jour et le jour précédant le début de l’activité.

        - 100 % du prix en cas de non présentation à l’activité ou d’interruption en cours d’activité

        Exception : Sur présentation d’un certificat médical, le montant versé est remboursé intégralement.

         

        1. C) Stages et séjours résidentiels ou non résidentiels organisés par nos partenaires ainsi que par le service Espace Différences

        Voir les conditions générales de l’organisme partenaire ou d'Espace Différences.

         

        1. Soins de santé et assurance

        Pour les enfants à charge d'un titulaire de notre mutualité Solidaris de Liège (en possession de la carte européenne d'assurance maladie pour les séjours à l'étranger) nous couvrons les frais médicaux uniquement liés à une maladie ou accident survenus pendant les activités organisées par Latitude Jeunes (sauf si ces frais découlent d'un état de santé antérieur). Les participants ayant des problèmes de santé particuliers et/ou traitement médical, doivent en avertir l’asbl Latitude Jeunes par le biais de la fiche médicale qui sera envoyée à chaque participant et qui doit être complétée par un médecin. Une assurance spécifique contractée par l’asbl Latitude Jeunes, couvre l’assistance médicale et le rapatriement (pour les séjours à l’étranger), la responsabilité civile et les accidents corporels des participants dans le cadre des vacances et des activités organisées par Latitude Jeunes

         

        1. Divers

        Pour les vacanciers partant à l’étranger : ceux-ci doivent être munis de leur carte d’identité électronique. Les participants de nationalité étrangère qui souhaitent participer à nos voyages doivent s’informer personnellement, auprès des autorités compétentes, de la nécessité éventuelle d’être détenteur d’un passeport international, d’un visa ou de tout autre document exigé par la réglementation en vigueur dans les pays de destination et de transit. L’asbl Latitude Jeunes décline toutes responsabilités au cas où un participant se verrait refuser l’accès à un pays étranger; les frais de retour seront à charge du vacancier.

        Les bagages et objets personnels sous la responsabilité du participant ne sont couverts par aucune assurance de l’asbl Latitude Jeunes qui décline toutes responsabilités pour les pertes, vols ou détériorations de ces objets.

        Les participants respecteront strictement les indications des animateurs et responsables de groupe. En cas de manquements graves et/ou répétés à ces indications, le responsable peut prendre une décision d’exclusion pure et simple du participant concerné sans que celui-ci ou ses parents puissent prétendre à une indemnité quelconque, les frais de rapatriement étant à leur charge.

        Un dossier complet sur le séjour choisi sera envoyé à chaque participant après réception du montant total du séjour. L’inscription aux vacances de l’asbl Latitude Jeunes suppose de la part du participant la connaissance et l’adhésion aux conditions générales de participation développées ci-dessus

         

        1. Droit à l'image

        L'inscription aux activités de l'asbl Latitude Jeunes donne à celle-ci l'autorisation expresse et sans réserve de reproduire, d'utiliser ou de diffuser les prises de vues photographiques et/ou vidéos réalisées par l'équipe de l'asbl Latitude Jeunes dans le cadre de leurs publications (brochures, outils pédagogiques,…). Une clause prévue permettant au participant de formuler expressément son choix dans ce cadre sera envoyée et devra nous être retournée.

         

        1. Vos données personnelles

        Les données à caractère personnel qui nous sont fournies dans le cadre d'une demande d'information, d'une inscription ou d'une commande de publication par exemple, sont stockées dans les fichiers de l'Union nationale des mutualités socialistes, de ses mutualités régionales et/ou de l’asbl Latitude Jeunes. Ces données sont utilisées pour répondre à votre demande, gérer votre dossier d’inscription et de participation aux activités organisées par l’asbl pour vous informer des activités et des publications de l’ asbl ou pour réaliser des statistiques. Ces informations ne sont pas transmises ni vendues à des tiers. Si vous nous communiquez votre numéro de téléphone via le web, vous pourriez également recevoir un appel téléphonique de notre part dans le cadre d'enquêtes de satisfaction sur nos produits, services ou événements à venir. Ce type de démarche de notre part reste toutefois fort rare. La loi du 30 juillet 2018 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel vous donne un droit d'accès et de rectification de vos données. Vous pouvez vous opposer gratuitement au traitement de vos données à caractère personnel aux fins de marketing direct et vous pouvez vous adresser à cette fin par écrit (ou par mail) au service
        responsable pour le traitement à l'adresse indiquée ci-après : Union Nationale des Mutualités Socialistes - Service Communication - Rue Saint-Jean 32 – 1000 Bruxelles

         

        1. Renseignements complémentaires

        Pour tous renseignements complémentaires, n’hésitez pas à vous mettre en rapport avec : Latitude Jeunes, Rue Douffet, 36 - 4020 LIEGE Tél. : 04/342.73.13 Fax : 04/341.63.47

        Protection de la vie privée

          Vos données sont traitées conformément à la réglementation en vigueur en matière de protection de données à caractère personnel. À tout moment vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant, les modifier, supprimer ou exercer votre droit d'opposition. Pour ce faire, vous pouvez contacter notre délégué à la protection des données à l'adresse suivante : dpo.associations.liege@solidaris.be.
           
          Les données personnelles que vous communiquez sur le présent document seront traitées par notre personnel administratif, en sa qualité de responsable de traitement, dont le siège social est établi à Liège (Rue Douffet 36) exclusivement en vue de fournir le service demandé. Le·la responsable de traitement respecte la réglementation relative à la protection des personnes physiques dans le cas du traitement des données à caractère personnel, spécialement le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) (UE) 2016/679 entrant en vigueur le 25 mai 2018.
           
          Voir aussi nos mentions légales et notre politique de confidentialité



            Contact

            Espace différences
            Rue Douffet, 36
            4020 Liège
            04/341 63 06 (de 9h à 12h30)
            espacedifferences.liege@solidaris.be


            Ruban blanc 2020

            Ruban Blanc 2020

            Campagne Ruban Blanc du 25 novembre au 6 décembre 2020


            Voir aussi : Confinée avec un partenaire violent : que faire ?

            Le confinement a mis en lumière l’ampleur des violences faites aux femmes, tant dans l’espace privé que public ou virtuel. C’est pourquoi, nous demandons la mise en place de mesures adaptées afin de lutter contre ce fléau sociétal. Parmi ces mesures : l’accès facilité à l’aide pour les victimes, le renforcement de la formation des services de police et des services de soins de première ligne, l’inclusion du terme féminicide dans le nouveau Code pénal et l’information à destination des victimes de violences sur leurs droits.

            Notre action en 2020 se conjugue en plusieurs temps :

            Une action décentralisée Mirabal à Liège : un appel pour que le gouvernement intensifie la mise en place des mesures prévues par la ratification de la Convention d’Istanbul en 2016.

            La Campagne Ruban blanc qui symbolise l’engagement personnel de ne jamais commettre d’actes de violences contre les femmes et de ne jamais cautionner ou passer sous silence des actes de violences contre des femmes. Les FPS et leur Fédération des Centres de Planning familial luttent contre les violences conjugales et portent des revendications politiques en la matière.

            Facebook Live avec la Ministre des Droits des femmes Christie Morreale. En novembre 2019, les ministres Christie Morreale (PS), Bénédicte Linard (Ecolo) et la secrétaire d’Etat Nawal Ben Hamou (PS), remplacée depuis par Sarah Schlitz (Ecolo), avaient annoncé leur volonté d’unir leur forces pour défendre les Droits des femmes. Elles souhaitent alors créer une conférence interministérielle rassemblant les différents niveaux de pouvoir et dont l’objectif principal serait la lutte contre les violences faites aux femmes, arguant que « si on n’agit pas aujourd’hui, on n’agira jamais ».
            Qu’en est-il aujourd’hui ? 2021 nous réserve-t-elle des avancées en matière de lutte contre les violences faites aux femmes ?
            Nous vous convions à une rencontre en ligne avec Christie Morreale, vice-présidente du gouvernement wallon et en charge du Droit des femmes, de l’Emploi, de la Formation et de la Santé, pour faire le point sur le travail déjà accompli et les chantiers qui se préparent. Rendez-vous sur notre page FPS Liège pour un Facebook Live lundi 30 novembre à 13h.


            ACTIONS PRÉVUES

            22 novembre 2020

            Liège : Action Mirabal décentralisée à Liège

            La plateforme « Collectives et Ardentes », dont les FPS et Latitude Jeunes font parties, organise une action symbolique sur la place Saint-Lambert le 22 novembre à 12h30.

            Envie de soutenir cette action, téléchargez l’affiche et affichez-la à votre fenêtre.

            Téléchargez l’affiche
            En savoir plus sur Mirabal

            Il existe aussi une version à colorier et un pochoir pour taguer des mains mauves à la craie.

            Téléchargez l’affiche à colorier
            Téléchargez la main sous forme de pochoir

            Bruxelles

            Comme chaque année, la plateforme Mirabal Belgium organise une grande manifestation nationale contre les violences faites aux femmes le dimanche 22 novembre  à Bruxelles. Plus d’infos sur la manifestation ici


            25 novembre

            Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes

            Comme chaque année, cette date marque le lancement de la Campagne Ruban Blanc. Notre mouvement se mobilise et mène des actions de sensibilisation en Province de Liège.

            Suite à la tuerie de 14 femmes à l’École polytechnique de Montréal en 1989, par un homme détestant les femmes et les féministes, le port d’un ruban blanc par les hommes est devenu un symbole de l’opposition à la violence faite aux femmes. La campagne Ruban Blanc 2020 appuie également sur l’urgence et la nécessité de mettre en œuvre rapidement les mesures de la  Convention d’Istanbul.

            Téléchargez l’affiche

            Communiqué de presse des FPS et de leur Fédération des Centres de Plannings – Les violences faites aux femmes : stop à l’inaction politique !

            Comme chaque année à cette période, nous menons des actions de sensibilisation à la lutte contre les violences faites aux femmes. Rappelons qu’en Belgique, près de 98% des femmes déclarent avoir déjà été victime de harcèlement dans l’espace public et que, selon les derniers chiffres d’Amnesty International et de SOS Viol récoltés avant la crise sanitaire du Covid-19, une femme sur 5 a déjà été victime de viol au cours de sa vie !

            Nous le savons aujourd’hui, lors du premier confinement lié à la crise sanitaire du Covid-19, les violences faites aux femmes sous toutes leurs formes se sont amplifiées, tant dans l’espace privé que public ou virtuel et ont plongé de nombreuses femmes dans l’insécurité, quel que soit leur environnement.

            Pour ces raisons, nous demandons aux différents gouvernements des entités fédérées ainsi qu’au gouvernement fédéral la mise en place de mesures adaptées et urgentes. 

            Afin de lutter contre ce fléau sociétal, nous demandons aux différents gouvernements des entités fédérées ainsi qu’au gouvernement fédéral la mise en place de mesures adaptées. Parmi ces mesures :

            • L’accès facilité à l’aide et aux services de soutien pour les victimes ainsi que la création de places en centres d’hébergement ;
            • Le renforcement de la formation des services de police et des services de soins de première ligne ;
            • L’inclusion du terme féminicide dans le nouveau Code pénal, accompagnée de mesures globales permettant son efficacité, et l’information à destination des victimes de violences sur leurs droits ;
            • La collecte officielle de données statistiques complètes relatives à toutes les formes de violences ;
            • L’application du gender mainstreaming dans l’ensemble des mesures politiques adoptées ;
            • La mise en place de budgets spécifiquement dédiés à la prévention ainsi qu’un financement structurel, dédié aux associations de terrain et aux politiques adoptées

            Pour aller plus loin :
            – L’article « Les violences faites aux femmes en période de confinement : entre réalités exacerbées et actions de terrain », Femmes Plurielles, septembre 2020.
            – Notre analyse : « La Convention d’Istanbul : la Belgique en situation d’état d’urgence face aux violences à l’égard des femmes ».
            – Notre analyse « Les violences faites aux femmes en période de confinement : stop à l’inaction politique ! ».
            – Notre étude « La crise sanitaire du Covid-19 : Partir du vécu des citoyen·ne·s pour réinventer le monde de demain. »
            – Le site de la Fédération des Centres de Planning familial des FPS pour vous guider, vous aider à identifier la situation, à la comprendre davantage et à agir en conséquence : www.stopviolenceconjugale.be


            Communiqué de presse de  » Collectives & Ardentes »

            Que ce soit la campagne Ruban Blanc, Mirabal, Collectives et Ardentes…  de nombreuses associations portent cette année la même revendication pour lutter contre les violences faites aux femmes : « ON NE PEUT PLUS BRICOLER ! »

            Un constat terrible : pendant ce confinement et la crise sanitaire, les violences intrafamiliales et envers les femmes ont clairement augmenté. Les centres d’appels ont reçu 3 fois plus d’appels, les personnes du terrain ont été submergées. 21 femmes ont été tuées en Belgique depuis début 2020, dont 3 ce mois-ci, parce qu’elles étaient ou ont été la femme (et la mère) de quelqu’un.

            Nous « Collectives & Ardentes », nous avons crié et rappelé ce 22 novembre qu’aujourd’hui en Belgique, il y a encore des hommes qui décident de mettre fin à la vie d’une femme parce qu’il pense qu’elle lui appartient et qu’en dehors de lui, elle n’a plus le droit d’exister. 2020 restera une année noire pour les femmes et les enfants, qui se retrouvent confinés avec la personne qui représente le moins « la sécurité » pour eux.

            Plus entendues mortes que vivantes !  Parce que derrière ces 21 féminicides médiatisés, c’est des milliers de familles qui vivent chaque jour l’horreur.
            Et ces violences faites aux femmes sont trop souvent banalisées dans notre société. Elles sont psychologiques, physiques, sexuelles, physiques…  Chaque année, ces violences brisent des milliers de vies en Belgique ! Celles des femmes, des enfants…
            STOP, PAS UNE DE PLUS !

            Bien sûr, face à l’urgence, de nombreuses collaborations se sont créées au niveau local entre les acteurs associatifs et communaux. Ces nouveaux réseaux de solidarité ont été en mesure de s’organiser rapidement afin d’apporter des solutions concrètes aux femmes victimes de violences. Mais cela ne doit pas être temporaire.

            Nous « Collectives & Ardentes », nous exigeons de nouvelles mesures pour garantir la sécurité des femmes, et des sanctions pénales plus sévères contre les auteurs de féminicides.

            Il est grand temps que la Belgique tienne les engagements qu’elle a pris en ratifiant la Convention d’Istanbul en 2016. Nous demandons aux différents gouvernements des entités fédérées ainsi qu’au gouvernement fédéral la mise en place de mesures globales, adaptées, et pérennes afin de lutter contre ce fléau social.
            Nous attendons que les promesses soient tenues… rapidement !

            Nous « Collectives & Ardentes », nous refusons que la crise sanitaire serve de prétexte pour restreindre notre mobilisation, encore plus en cette période où les violences faites aux femmes ne font qu’augmenter.

            Si vous ne voulez plus entendre parler des féministes, ça tombe bien, nous aussi on a envie de passer à autre chose. Mais nous resterons féministes, collectives et ardentes, tant qu’il le faudra !

            Nous sommes « Collectives et ardentes », un collectif d’une vingtaine d’associations, groupes militants, citoyens et citoyennes  sensibles à l’égalité hommes-femmes. Un collectif, car ensemble, nous sommes plus fortes, parce que ce combat dépasse les clivages idéologiques et politiques. Et nous serons là à veiller, dans la rue, dans nos actions, dans nos interpellations, tant que notre système n’aura pas évolué pour mettre fin à cette injustice qui touchent les femmes, la moitié de notre société.
            En savoir plus sur Collectives & Ardentes

            En savoir plus  :

            Confinée avec un partenaire violent : que faire ?

            Migrante et victime de violences conjugales : quels sont mes droits ?

            Services et actions des FPS autour des violences faites aux femmes 

            Revoir notre Facebook Live sur la mobilisation liégeoise qui a eu lieu lors du 1er confinement en matière d’aide aux victimes

            Plan intrafrancophone 2020-2024

             


              Contact

              FPS Liège
              Rue Douffet 36
              4020 Liège
              04/223 01 50
              mouvement.fps.liege@solidaris.be

              FPS Verviers
              Pont Saint-Laurent 16
              4800 Verviers
              087/32 76 37
              fps.verviers@solidaris.be