La Maison des femmes d’ici et d’ailleurs est un espace convivial ouvert aux femmes de tous horizons. Elle propose différentes activités telles que des cours d’alphabétisation et d’informatique mais aussi des ateliers cuisine, des ateliers créatifs… En savoir plus


Activités


Alphabétisation et langue française

Pour les femmes dont le français n’est pas la langue d’origine. En savoir plus


Informatique

Pour permettre aux femmes de maîtriser cet outil indispensable à notre époque. En savoir plus


Cuisines du monde

Lieu de partage interculturel autour d’un plaisir universel, celui de manger. En savoir plus


Activités ponctuelles

Les groupes prennent aussi part aussi à des activités culturelles ou citoyennes.



Projets


Voyage Solidaire à Thessalonique

En mai 2017, un groupe d’usagères sensibilisées est parti de Liège à la rencontre des femmes de Thessalonique. Ensemble, elles ont développé la pratique de l’intervention féministe et échangé leur savoir-faire. Leur but est de tisser un réseau international solidaire avant d’envisager un jumelage et ainsi pérenniser leurs relations. En savoir plus


Mariages forcés

Selon l’Article 16 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme « toute personne a le droit de se marier et de fonder une famille sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion. Le mariage ne peut être conclu qu’avec le libre et plein consentement des futurs époux ».

En d’autres termes, la pratique du mariage forcé est une violation des droits de la personne. Ce genre de pratique est contraire à la liberté de conscience car le mariage forcé ignore le choix de vie des (jeunes) femmes et hommes. En savoir plus

La Maison des femmes d’ici et d’ailleurs est un des relais de « Mon mariage m’appartient », une plateforme coordonnée par le Réseau Mariage et Migration. Elle propose d’ouvrir un dialogue autour de la thématique des « Mariages forcés » ou des « Mariages d’honneur ». En savoir plus


Taches de douceur-recueil de récits

Couverture du recueil Taches de douceurTaches de douceur-recueil de récits 

Taches de douceur est un recueil de 14 récits de vie rédigés par des usagères de la Maison des femmes d’ici et d’ailleurs. Il a été réalisé dans le cadre d’un atelier d’écriture et d’expression créative en langue française. En savoir plus

#citoyenneté #interculturalité #fps

 


Femmes d’ici et d’ailleurs, un avenir métissé et solidaire

Femmes d’ici et d’ailleurs, un avenir métissé et solidaire

Un livre témoignage écrit par Claudine Drion dans la collection FPS un débat pour des combats. « Tout ce qui permet de construire des ponts et qui favorise la vraie rencontre est un pas en avant. »  En savoir plus

#interculturalité #fps

 



Prix

Pour participer à une ou à toutes les activités proposées par la Maison des femmes, une participation annuelle est demandée.

  • 40 € / an (affilié-e-s Solidaris)
  • 50 € / an (non affilié-e-s Solidaris)

Horaires

Ouvert les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 9h à 12h et de 13h à 16h et le mercredi de 13h à 16h, de septembre à juin.
Fermeture du 15 juillet au 15 août 2019. Inscription dès le 20 août 2019

mdf-facade


Contact

Maison des femmes d'ici et d'ailleurs
Rue Magis, 16
4020 Liège
04/342 24 22
maisondesfemmes.liege@solidaris.be


Qui sommes-nous ?

La Maison des femmes d’ici et d’ailleurs est un projet interculturel des FPS de Liège situé dans des locaux conviviaux et chaleureux. Il vise l’émancipation des femmes, l’égalité, la laïcité, la mixité et la solidarité.

Cet espace est ouvert aux femmes de tous horizons et leur propose différentes activités telles que des cours d’alphabétisation et d’informatique mais aussi des ateliers cuisine, des ateliers créatifs… Certaines activités sont mixtes.

Ce projet est né pour répondre à la demande croissante de femmes qui souhaitent participer à différentes activités. Cet espace permanent est ouvert à toutes les femmes de toutes origines, sans distinction, quel que soit leur âge ou leur niveau de scolarisation. Elles y trouvent un lieu convivial où elles peuvent en toute confiance se rencontrer, discuter, autour d’un café, de leurs problèmes personnels et familiaux, échanger des expériences, partager des savoirs et savoir-faire dans une perspective collective et solidaire.

Ce projet permet aux femmes d’élargir leur espace de vie et de relations, d’être actives dans la société où elles sont définitivement installées, de découvrir d’autres cultures, de communiquer avec d’autres femmes.

La Maison des femmes d’ici et d’ailleurs a été nommée pour le prix Théroigne de Méricourt en 2011 et 2015.


Le mariage forcé